Les fourchettes l’emportent sur les couteaux

Dans mon billet précédent, Mythe du cancer, j’ai mentionné un documentaire,  intitulé Forks Over Knives, qui d’après moi, mérite d’avoir un billet à lui tout seul, car c’est un film très révélateur. En faisant une petite recherche sur Internet, j’ai découvert que ce film avait été mis à l’affiche, à Montréal, à la fin du printemps 2011 et il avait fait l’objet de reportages sur CNN, Oprah.com,  The Doctor Oz Show ainsi que dans d’autres médias. On peut trouver toute l’information concernant ce film sur leur site officiel : www.forksoverknives.com. Pour les francophones, j’ai fait une traduction du synopsis (mince alors, après avoir cherché sur Internet, j’en ai trouvé une qui avait déjà été faite en plus, mais elle n’était pas la traduction complète) et j’ai copié-collé les biographies, qui avaient déjà traduites,  des réalisateurs et des experts mis en vedette dans le film, à la fin de ce billet.

Bande-Annonce

Synopsis

Qu’est-ce qui nous est arrivé ? Malgré la technologie médicale la plus avancée dans le monde, nous sommes plus malades que jamais dans presque tous les degrés.

Deux sur trois d’entre nous ont un surplus de poids. Des cas de diabète explosent, surtout parmi nos jeunes. Près de la moitié d’entre nous prend au moins un médicament. Des interventions chirurgicales importantes sont devenues une routine, ce qui pousse les coûts en soins de santé à des niveaux astronomiques. Les maladies du cœur, le cancer et les attaques sont les trois causes majeures de décès du pays, même si l’on dépense des milliards chaque année pour « combattre » ces mêmes maladies. Des millions souffrent d’un tas d’autres maladies dégénératives.

Se pourrait-il qu’il existe une solution unique à tous ces problèmes ? Une solution si complète, mais si simple, que le fait que la plupart d’entre nous ne l’ont pas prise plus sérieusement est stupéfiant ?

Forks Over Knives se penche sur la forte affirmation qu’on peut prévenir, ou même renverser la plupart sinon toutes les maladies dégénératives qui nous affligent, par l’abandon des produits animaux et des aliments transformés. Le principal scénario dans le film retrace les parcours personnels de deux chercheurs pionniers, Dr T. Colin Campbell et Dr Caldwell Esselstyn.

Dr Campbell, un scientifique spécialisé en nutrition à la Cornell University, était déjà préoccupé dans les années 60 par la production de protéines animales de « grande qualité », devant être emmenées aux pauvres et dans les régions mal nourries dans les pays émergents. En étant dans les Philippines, il a fait une découverte qui a changé sa vie : les enfants des familles les plus riches, enfants qui consommaient d’assez grandes quantités de produits animaux, étaient plus à risque de contracter le cancer du foie. Dr Esselstyn, un chirurgien de premier ordre et un directeur de la Breast Cancer Task Force à la Cleveland Clinic, clinique de renommée mondiale, a découvert que bien des maladies qu’il traitait régulièrement étaient pratiquement très peu connues dans les parties du monde où les produits animaux étaient rarement consommés.

Ces découvertes ont inspiré Campbell et Esselstyn, qui ne se connaissaient pas encore jusque-là, à conduire plusieurs études révolutionnaires. L’une d’elles s’est produite en Chine, et elle est toujours parmi les enquêtes entreprises les plus détaillées en ce qui concerne à la santé. Leurs recherches les ont conduits à une conclusion étonnante : on pourrait presque toujours prévenir – et dans bien des cas renverser – les maladies dégénératives comme les maladies du cœur, le diabète de type II, et même plusieurs formes de cancer en adoptant un régime composé d’aliments entiers et de végétaux. En dépit de la grande importance de leurs découvertes, leur travail est resté relativement peu connu du public.

Les réalisateurs du film retracent les parcours distincts mais similaires des Drs Campbell et Esselstyn, à partir de leur enfance à la ferme, où tous deux produisaient « les aliments parfaits de la nature », à la Chine et à Cleveland, endroit où ils ont exploré des idées qui ont défié la pensée établie et ont choqué leurs propres croyances.

L’idée de la nourriture en tant que médecine est mise à l’épreuve. À travers le film, les caméras suivent des patients vivant au quotidien, souffrant de diverses maladies chroniques allant de troubles cardiaques au diabète. Les médecins leur enseignent comment adopter un régime à base d’aliments entiers et végétaux et comment utiliser cette principale méthode pour traiter leurs maux. Au fil de leur parcours, on nous révèle leurs difficultés et leurs victoires.

Forks Over Knives  se sert d’art graphique 3-D de pointe et des séquences archivées rares. Le film met en vedette des experts de premier ordre sur la santé, se penche sur la question « pourquoi nous ne savons pas » et s’attaque à la corrélation du régime et de la maladie d’une manière qui fera parler les gens pendant bien longtemps.

Forks Over Knives  a été filmé tout partout aux États-Unis, au Canada et en Chine.

Biographies

Créateur et producteur exécutif, Brian Wendel s’intéresse à la nutrition et à la santé depuis de nombreuses années. À l’été 2008, après avoir lu The China Study de T. Colin Campbell, il a réalisé que l’hypothèse scientifique à l’effet qu’une diète reposant sur la consommation d’aliments entiers et de végétaux pouvait prévenir, voire guérir de nombreuses maladies, avait un impact bien plus important que ce qu’il croyait. Souhaitant que ces informations puissent profiter à un plus grand nombre de personnes, Brian a alors décidé de produire ce documentaire. À cet effet, il a recruté une équipe de production lauréate de plusieurs prix et a consacré près de deux ans à la production de Fork Over Knives, son premier long-métrage.

Le scénariste et réalisateur Lee Fulkerson a écrit, produit, réalisé ou supervisé plus de 170 heures de programmation documentaire. Son œuvre a remporté plus de 19 prix internationaux. Parmi ceux-ci, mentionnons le prestigieux Prix du jury Cine Special pour la meilleure œuvre historique diffusée au petit écran en 2003, pour sa réalisation du pilote de la série The Color of War. Plus récemment, Lee a été l’auteur du scénario de Seven Signs of the Apocalypse, un documentaire de deux heures diffusé sur la chaîne History. Sa filmographie inclut également les titres Showdown: Air Combat, la série de 35 heures The Great Ships, et le spécial de 90 minutes de The Crash Of Flight 191.

This entry was posted in Dimension physique, Guérisons / remèdes and tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.