Cinéma maison

Allez ! Je suis bien partie ce matin ! Je me suis pris un bon jus vert et je me suis souvenue de tous les sujets à partager. Ça fait deux semaines que je suis de retour et, malgré l’annonce que j’ai faite la semaine dernière à propos de poster des billets plus souvent au fur et à mesure que je découvre des choses, je n’arrive toujours pas à tomber de mon nuage ou à sortir des mondes multiples dans lesquelles je voyage. Ces découvertes sont tellement intenses ! Bref, pendant mon séjour parisien, j’ai visionné un film étasunien de Harold Ramis, sorti en 1993, intitulé Groundhog Day ou en version française Un jour sans fin  au Québec et au Nouveau-Brunswick, Le jour de la marmotte. J’avais toujours entendu parler de ce film, mais n’étais pas intéressée à le voir pour une raison ou une autre. Et puis, l’année dernière, j’ai téléchargé un livret qui dresse la liste de films initiatiques d’un de mes sites Web santé préférés Dherbs, et ce film en faisait partie. En plus, le voir à ce moment-là tombait bien, parce que, si je ne me trompe pas, le jour de la marmotte se passe en février.

Après une bonne analyse, on peut dire qu’il est un film initiatique, puisqu’il nous fait réfléchir sur l’épanouissement personnel,  l’appréciation de soi et des autres, la sincérité, l’acceptation de sa vie, le bonheur qu’on peut atteindre en faisant de l’altruisme, parmi tant d’autres… On explore toutes les facettes de ce film avec une touche humoristique. J’ai bien rigolé. Ce film est sans évidence un film à montrer à ses enfants et sur lequel on peut philosopher. On peut trouver le synopsis ici.

Et voici la bande-annonce :

This entry was posted in Dimension spirituelle and tagged . Bookmark the permalink.

Comments are closed.